XeTeX est une variante du compilateur de document TeX, apportant la gestion de l’Unicode et des polices de caractères OpenType. La possibilité de taper directement en Unicode dans ses fichiers TeX représente une avancée majeure pour les documents en langue française, la possibilité d’utiliser des polices OpenType étend les possibilités de personnalisation de l’apparence d’un document.

Installer XeTeX

Si vous utilisez la distribution TeXLive, vous y trouverez un paquet texlive-xetex. La plupart des extensions de LaTeX fonctionneront correctement avec XeTeX, moyennant parfois quelques réglages mineurs.

Pour une distribution basée sur APT (debian et dérivés), la commande suivante installera XeTeX et XeLaTeX :

# en root
aptitude install texlive-xetex

Adapter les en-têtes

XeTeX est installé, vous allez compiler un premier document avec. Ouvrez votre éditeur, créez un nouveau document LaTeX, et assurez-vous de travailler en Unicode, typiquement UTF-8. Voici à quoi ressemble un document XeLaTeX minimal :

\documentclass[a4paper]{article}

% La ligne suivante est obligatoire, et ne fonctionnera qu'avec XeLaTeX
\usepackage{fontspec}
% (optionnel) vous pouvez choisir une police OpenType de votre choix
\setmainfont{DejaVu Sans}

% Notez le paramètre additionnel 'xetex' pour hyperref
\usepackage[pdfauthor={Paul Rivier},xetex]{hyperref}

\title{Mon premier document XeTeX}
\author{Paul Rivier}

\begin{document}

\maketitle

% La flèche est le caractère unicode « Rightwards Arrow »
\section{ LaTeX → XeLaTeX }

% Les points de suspension sont en fait une ellipse en un seul caractère
XeTeX est un compilateur \TeX{} un peu plus moderne …

\end{document}

Pour le compiler, tapez simplement xelatex à la place de pdflatex :

xelatex monfichier.tex

Après avoir essayé de nombreuses polices alternatives, je suis revenu à la police TeX de base, que je trouve la plus esthétique, et qui couvre une large palette de caractères. Donc j’utilise la ligne fontspec mais pas la setmainfont.

Le passage à l’Unicode ouvre la voie à de nombreuses améliorations dans le fonctionnement de LaTeX, par exemple dans les césures des mots accentués. Le paquet Polyglossia est un remplaçant moderne de Babel, qui ne présente pas de difficulté pour les césures des mots accentués.

Note : LuaTeX permet également l’utilisation de fichiers Unicode.